SUR LA PERSEVERANCE : 3 HISTOIRES INSPIRANTES

SUR LA PERSEVERANCE : 3 HISTOIRES INSPIRANTES

#carviwriter

Bonjour, tout le monde, me revoilà, comme chaque Jeudi pour un nouvel article de développement personnel.

J’aimerais qu’on parle de la persévérance. Les projets que nous avons dans notre vie sont comme des avions, ça roule sur terre pendant un moment avant de décoller très haut. Que se passerait-il si vous n’êtes pas là au moment du décollage ? Où iriez-vous si avant même que vos objectifs sortent de l’eau, vous abandonnez tout ? Ils fonctionnent comme des plantes qui poussent, vous plantez les graines, il vous faudra les arroser et être patient pour que vous puissiez récolter les fruits de votre labeur.

Voici un extrait du préface d’une livre que j’ai adoré lire « La semaine de 4h » de Tim Ferris :

« La semaine de 4 heures ou, pour mieux dire, le projet du livre a été refusé par 26 éditeurs sur 27.

Et même une fois vendu, le président d’une grande librairie, et néanmoins partenaire commercial potentiel, m’a envoyé par courriel la liste des plus grands best-sellers de tous les temps, histoire d’enfoncer le clou : mon livre n’en ferait jamais partie.

J’ai donc pris ma plus belle plume et fait ce que je savais faire. J’ai écrit ce livre en pensant à deux de mes meilleurs amis, à leurs problèmes – qui étaient aussi les miens depuis longtemps – et je me suis concentré sur les options iconoclastes que j’avais expérimentées avec succès aux quatre coins de la planète.

J’ai fait de mon mieux, bien sûr,  pour que l’engouement naisse là où on ne l’attendait pas, mais sans grande conviction. J’ai espéré le meilleur et je me suis préparé au pire.

Le 2 mai 2007, mon éditrice m’a appelé sur mon mobile.

« Tim, ça y est, tu es sur la liste. »

Le coup de fil me surprit à New York, à la fin d’une journée harassante. Le livre était sorti 5 jours auparavant et je venais d’achever une série de plus de 20 interviews radio d’affilée, qui avaient débuté à 6 heures du matin. Fidèle à mes convictions, j’avais choisi, en guise de promotion, de faire en 2 jours la tournée des ondes radio.

« Heather, je t’adore mais sois gentille, ne te @# ?%* pas de moi. »

« Je ne plaisante pas, Tim, je te jure que c’est vrai. Félicitations, Monsieur l’auteur d’un best-seller du New York Times ! »

»

27  Rejets, 20 interviews radio sans relâche et tant d’autres échecs listés dans le livre. Il a fini quand même par devenir l’auteur d’un best-seller du New York times.  Serait-il à ce niveau s’il n’y avait pas cru et avait abandonné ?

Un autre exemple de persévérance : Oprah Winfrey. Entre autres :

  • Violée à l’âge de 9 ans par son oncle
  • Oprah portait souvent des robes faites de sacs de pomme de terre qui faisait d’elle la cible des moqueries des autres enfants
  • A 14 ans elle donna naissance à un garçon qui mourût peu après. Malgré tout cela elle fut une élève très brillante à l’école.
  • Retrogradée, en 1983 elle présente le programme de télévision AM Chicago sur WLS-TV qui était avant son arrivée le programme le moins regardé. Dans les mois suivants l’émission parvient à dépasser ses propres audiences et par la suite fut rebaptisée « The Oprah Winfrey Show », diffusée au niveau national le 8 septembre 1986.

Serait-elle en 2007, la 1ère femme la plus riche du monde du showbiz et l’une des premières femmes noires à être devenue milliardaire si elle s’était laissé abattre par son parcours difficile ?

Avez-vous entendu parler de Jack Ma, le fondateur d’Alibaba.

« Sans argent ou des connexions, la seule façon Jack Ma pourrait aller de l’avant était par l’éducation. Après le lycée, il a demandé à aller à l’université – mais a échoué deux fois au concours d’entrée. Après beaucoup d’études, il a finalement réussi dans le troisième essai, et entré à l’Institut des enseignants de Hangzhou. Il a obtenu son diplôme en 1988 et a commencé à postuler à autant d’emplois que possible. »

« Il a reçu plus d’une douzaine de refus – y compris d’un restaurant KFC – avant d’être embauché comme professeur d’anglais. Ma était spontané avec ses élèves et aimait son travail – malgré le fait qu’il gagne seulement 12 $ par mois dans une université locale à l’époque. »

« Ma n’avait aucune expérience avec les ordinateurs ou langages informatiques, mais il a été captivé par l’Internet quand il l’a utilisé pour la première fois lors d’un voyage aux États-Unis en 1995, il avait récemment commencé une entreprise de traduction et a fait le voyage pour aider une entreprise chinoise à récupérer un paiement. Première recherche en ligne de Ma était “beer“ ou bière, mais il a été surpris de constater que pas de bières chinoises dans les résultats de recherche. C’est alors qu’il décide de fonder une société internet en Chine.

Bien que ses deux premières entreprises ont échoué, quatre ans plus tard, il a réuni 17 de ses amis dans son appartement et les convaincre d’investir dans lui et sa vision d’un marché en ligne qu’il a appelé “Alibaba“. Le site autorise les exportateurs à poster des annonces de produits que les clients puissent acheter directement

Bientôt, le service a commencé à attirer des membres de partout dans le monde. En Octobre 1999, la société avait levé 5 millions de dollars de Goldman Sachs et 20 millions de dollars de SoftBank, une entreprise de télécommunications japonaise qui investit également dans des sociétés de technologie.»

Jack Ma, atteindrait-il le sommet s’il n’avait pas persévéré sans y croire et s’était focalisé sur les échecs qu’il a cumulés?

Réflechissez y bien !

2 Comments on “SUR LA PERSEVERANCE : 3 HISTOIRES INSPIRANTES

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>