Chapitre 9

Chapitre 9

«Je ne veux pas inquiéter Sally à propos de Maguette, mais en même temps, je sais que si nous commençons à parler d’elle, je risque de lui dire des choses qu’elle pourrait mal prendre. Cela ne ferait que nous diviser et ce n’est pas ce que je souhaite. Mais j’espère au fond de moi que toi Aicha, tu vas comprendre. Je vais tout t’expliquer et vais te demander de le garder pour toi et de m’aider à la rendre heureuse malgré tout ».

Momo était sur le point de faire des révélations et Aicha ne savait comment faire, elle ne souhaitait pas du tout les entendre. Elle avait l’impression de faire quelque chose dans le dos de sa meilleure amie. Elle le faisait pour son bien mais avait quand même l’intention de tout lui dire après tout ça quand tout se rétablirait. Mais les choses prenaient une tournure qu’elle n’avait pas envisagée. Il venait de lui demander  de cacher des choses à sa copine, en plus des choses qui la concernaient. Inutile de dire qu’elle ne le voulait pas. Elle voulut contester. Elle se leva d’un seul coup et voulu quitter la boîte.

  • Laisses moi juste tout te dire, tu comprendras mieux après. Je n’ai pas dit à Sally que Maguette est ma cousine.
  • Quoi ? Non je ne veux pas entendre la suite je pense qu’il faut aller tout lui dire toi-même !! Je ne veux pas le savoir en premier
  • Non non non !! écoutes moi s’il te plaît ! t’as pris l’initiative de me parler d’elle alors s’il te plait écoutes moi et tu comprendras tout !
  • Mais pourquoi tu ne veux simplement pas le lui dire à elle directement
  • Sally…Je la connais, elle est d’une jalousie maladive et elle ne comprendrait surement pas, si je te dis de le garder pour toi, c’est parce que je sais qu’elle le prendrait mal et je sais aussi que si tu m’as contacté pour en parler c’est parce que tu penses que je lui fais du mal mais ce n’est pas le cas, il faut que tu écoutes ce que j’ai à te dire

Aicha n’eut d’autres choix de se rasseoir et d’écouter, elle savait que Momo ne lâcherait pas l’affaire. Elle allait simplement écouter et après elle aviserait avec Sally.

  • Maguette est ma cousine, elle a presque grandi chez nous car nos familles avaient des maisons voisines. Depuis tout petit nos parents nous ont toujours taquinés nous disant que puisque nous étions cousins et cousines, nous étions fait l’un pour l’autre. En grandissant, ces sous-entendus ont pris de l’ampleur et nous avons commencé à sortir ensemble. Cela a fait juste un an et j’ai rompu avec elle parce que je n’aimais pas le fait que tout ce qui se passait entre nous se sachait par tous les autres membres de la famille. Je ne l’aimais pas en fait. J’ai cru l’aimer parce tout le monde me parlait d’elle, chacun essayait de nous pousser l’un dans les bras de l’autre et je n’ai vu autre issu que de foncer. Mais le fait était que je ne l’aimais pas. Pendant toute l’année où on était ensemble j’ai essayé de me convaincre du contraire mais je n’y pouvais rien. Pour elle c’était autre chose. Elle m’aimait à la folie et elle n’a pas lâché l’affaire et jusqu’au moment où je te parle elle ne lâche pas. Un jour, Sally a vu un message qu’elle m’avait envoyé et elle a piqué une crise de jalousie, j’ai même cru qu’elle allait me quitter, tellement elle était énervée, je n’ai même pas eu le temps de lui expliquer qui était Maguette et pourquoi elle envoyait ce genre de message, j’ai juste eu le temps de lui dire que c’était mon ex. le problème est que c’est un membre de ma famille et je ne peux pas l’éliminer de ma vie, elle sera toujours présente…Et le pire c’est que toute ma famille veut que je l’épouse et se range de son côté, en ce moment, je vis une pression sans commune mesure et je ne sais comment lui dire

 

  • Momo, ne penses-tu pas que Sally finira tôt ou tard par savoir que Maguette est ta cousine…enfin, je veux dire, entre vous c’est sérieux non ? tu vas l’épouser ?

Momo hésita un peu, respira un bon coup et lui dit : « Oui !! oui, je veux l’épouser». Elle n’en croyait pas un mot. Elle comprit alors pourquoi Sally était si triste. Ce n’était pas à cause de Maguette mais c’était plutôt parce qu’elle n’avait aucune assurance sur quoi s’accrocher. Elle n’avait pas confiance et se disait qu’il pouvait le perdre d’un moment à l’autre. Momo était tellement entouré de femmes qu’il était difficile de croire qu’il puisse rester fidèle et avoir des plans de mariage. Pourquoi se marierait-il d’ailleurs. Dans son entourage, il n’y a rien qui le pousserait à envisager une vie plus stable. Il était jeune, beau, fougueux. Il avait de l’argent et tout lui réussissait. Quand on a tout ça, surtout venant de loin, il est difficile de garder la tête sur les épaules et de privilégier l’essentiel. On a juste l’impression que tout va continuer à marcher pour toujours.

« Ecoutes, je comprends très bien ce que tu es en train de m’expliquer, je vais y aller ! » avait dit Aicha pour couper court, elle ne voulait plus en entendre plus. Son problème maintenant était de parler à Sally. Elle comprendrait sûrement ce qu’elle venait de faire.

***

  • Mais qu’est ce qui t’as pris de faire ça ??
  • Mais Sally, je voulais t’aider, je te voyais juste triste et je ne savais quoi faire
  • Non non, ce n’est pas comme ça que ça se passe, comment tu peux faire ça dans mon dos ?
  • Est-ce que tu écoutes au moins un peu ce que je suis en train de te dire là, j’ai parlé de toi à Momo, qui a-t-il de mal à ça ?
  • Je ne suis pas d’accord Aicha, tu n’aurais pas dû, tu ne penses pas que je suis assez grande pour régler mes histoires de couple
  • Il ne s’agit pas de ça, il y a des choses que tu ignores, je pense que tu devrais faire preuve d’un peu plus de maturité et écouter ce que j’ai à te dire
  • Maturité ?! Maturité ?! Non, c’est plus que je ne peux entendre ! Non, je m’en vais ! En tout cas, ne me refais plus jamais cela !

Elle disait cela en rangeant ses affaires, se préparant à partir.

  • Tu es sûre de ne vouloir rien savoir ? demandait Aicha encore une dernière fois
  • Je ne veux rien entendre, je te demande juste de ne plus t’immiscer comme ça dans mes histoires, j’ai déjà assez de problèmes comme ça, alors s’il te plait n’en rajoutes pas ! quand je t’ai tout raconté la fois passée, ce n’est pas pour que tu ailles jouer les diplomates !!

Elle avait dit ça d’une seule traite et s’en était allée. Aicha ne la reconnaissait pas. Elle avait l’impression de parler à une autre personne. Ce n’était pas Sally. Elle devait être envahie par l’émotion pour parler comme ça. Mais Aicha ne lâcherait pas cette affaire. Elle n’a pas aimé du tout la façon dont son amie lui a parlé. Elle allait réagir très rapidement.

***

Aicha révisait dans sa chambre quand elle vit l’appel d’un numéro masqué. Elle prit le téléphone se demandant qui cela pouvait bien être.

  • Allo ?
  • Allo, comment tu vas ? ça fait un bail !
  • Ça va bien merci et toi ?
  • Je vais bien aussi, et tes cours ça avance ?
  • Qui est ce ?
  • Ah, tu ne reconnais pas ma voix ?
  • Euh…non…je devrais ?
  • C’est Khalil !!
  • Oh…Khalil !

Il l’avait oublié celui-là. Elle  avait même honte qu’il l’appelle malgré tout. Depuis qu’elle avait reçu, son cadeau, elle n’avait pas fait signe de vie. Elle essaya au maximum de rester calme et de ne rien laisser paraître.

  • Comment tu vas Khalil ?
  • Je vais bien merci
  • Ok…

Elle ne savait plus trop quoi lui dire. Il relança la discussion.

  • Tu as reçu mon cadeau de la semaine dernière ?
  • Euh oui, je l’ai reçu, merci beaucoup….Euh…désolée, j’étais submergée par les cours alors j’ai oublié de t’appeler…
  • Aicha, tu ne peux pas encore être submergée par les cours, c’est le début de l’année et t’es dans la même classe que mon petit frère alors je sais que les cours ne sont pas encore si denses que ça

Au pied du mur. Comme d’habitude. Elle avait décidé exprès de ne pas l’appeler pour le remercier mais quand vint le moment d’assumer, elle perdait ses moyens.

  • Euh…
  • Aicha, t’es une grande fille, tu peux refuser les cadeaux tu sais ?
  • Mais noooon ce n’est pas ça !! Pourquoi…
  • Bon écoutes, c’était juste un cadeau d’ami rien d’autre, c’est ce que j’aurais fait pour ma propre sœur
  • D’accord Khalil…merci…
  • Pas de quoi, je te laisse, c’était juste pour savoir si t’avais reçu le cadeau et si tu allais bien, maintenant je suis rassuré, à plus !
  • Khalil !!!

Il avait déjà raccroché. Si elle avait pu s’enfouir dans le sol ou devenir tout simplement inconsciente à ce moment-là, elle l’aurait sûrement fait tellement elle avait honte. Elle resta là étalée de tout son long sur le lit un long moment, interdite. Elle reste immobile quand elle a vraiment honte. A un moment donné, elle se dit qu’elle ne pouvait indéfiniment rester dans cette position et elle prit son téléphone.

  • Allo ?
  • Allo Jean, c’est toi ?
  • Oui c’est moi ! Aicha ? comment tu vas ?
  • Je vais bien et toi ?
  • Bien, maintenant que tu m’appelles, dit-il d’un ton tellement sensuel qu’on aurait pu croire qu’il sous entendait autre chose

Elle a préféré faire celle qui n’avait pas entendu quoique cette voix l’ait un peu fait tressaillir. Elle mit cela sous le compte de la surprise liée à l’appel de Khalil.

  • Ecoutes Jean, il faut que tu m’aides !
  • Je suis tout ouïe !

Lui alors !!!

 

 

Restez connectés pour voir la suite de cette histoire Jeudi à 11 heures piles !!

Allez voir les nouveaux auteurs de Carvi Writer sur le site www.carviwrite.com et restez à l’écoute pour le tome 2 de « l’autre côté de l’amour » dont la date de sortie vous sera très bientôt communiqué. Très bonne lecture !!!

 

#CarviWriter

#NouveauxAuteurs

#LautreCoteDeLamour

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>