Chapitre 5

Chapitre 5

Chapitre 5

 

Le Samedi arriva, c’était le jour où Aicha, Sally, Momo et Jean devaient se retrouver pour prendre une glace. C’était au niveau d’un glacier en face d’une route principale. Le glacier était un peu au-dessus de la route. Dès qu’on y entre, on a les narines titillées par une adorable odeur de gaufre qui donne une envie de gouter à tout. C’était un cadre convivial très propice à la détente. C’était super pour une rencontre entre amis.

Tout se passait très bien, tout le monde discutait, riait, s’amusait en somme. Puis tout à coup Momo décida de partir aux toilettes. Quelques  secondes plus tard, Sally aussi était allée se repoudrer le nez. Et il ne restait plus qu’Aicha et Jean, face à face autour de la table. L’entente s’était installée entre eux et le  jeune homme n’attendit pas trop longtemps pour mettre à plat ses intentions. C’était le meilleur moment, sinon il craignait de ne pas trouver une occasion plus favorable.

  • Tu me plais beaucoup et je pense qu’on devrait essayer quelque chose ensemble, histoire de voir ce que ça donne…
  • Quelque chose ?
  • Enfin, une relation, on pourrait essayer de mieux se connaître, quelque chose me dit qu’on est fait pour être ensemble

Elle ne sut pas trop quoi lui répondre. Elle ne s’y attendait pas, en réalité. Elle était un peu déboussolée, regardant du côté des toilettes, se demandant pourquoi les autres duraient autant  et ne revenaient pas. Cela faisait de longues minutes qu’ils étaient partis.

  • Ecoutes, tu n’es pas obligée de me répondre maintenant, tu peux prendre ton temps et réfléchir
  • Euh d’accord…

Et à ce moment, comme par hasard, Sally et Momo revenait sur place.

Durant tout le reste de l’après-midi, elle était restée absente, elle avait déjà commencé à réfléchir comme Jean le lui avait demandé. Ce n’était pas la première fois qu’elle était confrontée à ce genre de situation. Elle se demandait si elle devait accepter ou non. Oui, peut-être qu’elle pourrait accepter. Mais non, elle avait trop de priorités. Et puis, si elle acceptait, elle pourrait toujours le quitter si ça ne marchait pas. En plus elle aimerait bien avoir quelqu’un avec elle, quelqu’un qui la regarderait d’une certaine manière, qui la protégerait, avec qui elle pourrait délirer un peu.  Elle accepterait mais elle ne le lui dirait pas ça le même jour. Un autre jour.

Sur le chemin du retour Sally ne tenait pas en place, elle était surexcitée :

  • Alors, comment ça s’est passé ? demanda-t-elle
  • Quoi ça ?
  • Mais racontes, qu’est-ce qu’il t’a dit ?
  • Comment…mais…donc tu veux dire que lorsque vous vous êtes tous les deux levés, c’était fait exprès ?
  • Mais bien sûr !! racontes !!

Aicha lui disais tout et elle ne cessait de s’agiter  et de lui dessiner la vie qu’elle allait avoir avec Jean, on aurait dit que c’était elle-même qui était à la place de son amie. Mais Aicha étais plus que préoccupée, elle se posait plein de questions. Elle se demandait comment cela se passerait avec lui. Elle s’imaginait déjà leur relation. Non pas qu’elle était folle de lui mais elle se disait que ça valait peut être le coup d’essayer. En plus il était  adorable. Elle aimait comment il la regardait. C’était décidé. Elle allait  tenter quelque chose avec lui et après elle aviserait.

Alors Aicha était noyée dans ses pensées à un tel point qu’elle n’entendait même plus tout ce que Sally racontait. Elle avait trop hâte de rentrer à la maison, juste pour plonger dans son lit et rêver.

Le lendemain, elle reçut un message de Jean, un message simple : « Coucou ma belle, comment tu vas ? » Elle ne sut trop quoi lui répondre. La veille elle était pourtant euphorique et avait envie d’essayer mais ce jour-là, elle était moins motivée. Alors ce message tombait mal. La rentrée était prévue dans exactement deux jours et elle pensait plus à ça qu’à lui. Elle ne répondit pas à son message. Vingt minutes plus tard, il envoyait un autre message : « Tu ne me réponds pas ? ». Et elle ne répondit toujours pas. Elle n’aimait pas quand on insistait. Elle allait refuser.

Le même jour, Aicha allait à l’université régler quelques paperasses. Puis elle se dirigea à la buvette en face afin de se prendre quelque chose puisqu’il y avait une longue file d’attente et elle savait que même après l’heure du déjeuner, elle serait encore là. Alors autant prendre son temps et manger quelque chose afin de tenir jusqu’à son retour à la maison.

Elle était là tranquillement en train de grignoter mon sandwich quand elle sentit quelqu’un lui tapoter l’épaule. Elle se retournait surprise. Quelle ne fut pas son étonnement de voir celui qui se tenait derrière elle. Jean !! Sous le coup de la surprise, elle avait du mal à avaler sa dernière bouchée. Il était là, toujours bien habillé, élégant, sûr de lui. Elle commençait à s’habituer à sa personnalité.

Il s’assit devant elle, le fixa un moment et lui dit :

  • Pourquoi tu ne réponds pas à mes messages ?
  • Elle…Euh…
  • Tu réfléchis toujours ?
  • Euh…Qu’est-ce que tu fais là, maintenant !
  • J’habite tout près d’ici

Elle perdit mes moyens. Elle ne savait si elle devait s’enfuir ou tout simplement l’affronter. Elle ne savait comment faire devant lui. Elle a pensé qu’il l’intimidait peut être trop. Elle ne savait comment se comporter. Il était tellement charismatique. Il lui a rarement été donné de voir une personne avec une personnalité si forte. Il ne lui donna pas le temps de répondre. Il changea de sujet.

  • La rentrée, c’est pour bientôt
  • Oui dans deux jours
  • Bon ben, je te souhaite une bonne reprise des cours
  • Merci

Il se leva d’un coup et lui dit qu’il devait aller quelque part. En partant, arrivée à sa hauteur, il posa sa main sur son épaule et lui dit : « Ne réfléchis pas trop hein ! ». Puis il s’en alla. Elle le regardait s’éloigner toujours étonnée. Franchement…elle se remit à douter à nouveau, à se demander si elle devait accepter sa demande. C’est toute pensante qu’elle rentrait chez elle ce jour-là. Les cours reprirent deux jours plus tard, comme prévue.

Aicha adorait ces moments de retrouvailles entre camarade. Depuis toute petite, les veilles de rentrée, elle ne parvenait jamais à dormir comme il faut car étant tellement heureuse à l’idée de retrouver tous ses amis. C’était enfantin mais elle savait qu’il y avait toujours une part d’elle qui était jusqu’à cette époque un enfant.

Sally était là, rayonnante, on aurait dit qu’elle n’était pas seulement là pour étudier. Elle lui  dit qu’elle allait voir Momo à la pause. Aicha comprit alors tout. Elle lui dit aussi qu’elle avait quelque chose à lui remettre mais qu’elle ne le ferait qu’à la pause. Elle savait à quel point Aicha étais curieuse mais elle adorait jouer sur le suspense et faire languir les gens.

  • Ecoutes je ne suis pas l’un de tes mecs que tu fais mariner hein ! donnes moi tout de suite ce que t’as à me remettre sinon ne me le donnes plus!!
  • Aicha ne t’énerves pas et parles moins fort, on va nous entendre !
  • Ah non ! Tu aimes trop ça, pourquoi attendre pour ça !
  • Pour ça ?? est-ce que tu sais ce que c’est ?
  • C’est quoi ?
  • Ben justement, attends la pause !
  • Pff ! je vais m’asseoir !

Le prof arriva et on commença le premier cours. C’était long pour Aicha et ennuyant. Elle pensait sans cesse à ce que Sally devait lui remettre. S’il lui arrive de s’accrocher à quelque chose c’est à ce qu’elle veut découvrir, ce qu’on lui cache.

La pause arriva comme toute chose dans la vie.

  • Ecoutes, Momo m’attends à la porte il faut que j’y aille mais comme promis, je te remets ça
  • C’est quoi ça ?

Elle lui tendit une petite boîte noire qu’elle ouvrit et y trouva de jolies boucles d’oreilles en argent avec des sortes de diamant dessus. C’était « féerique »

  • D’où viennent ces boucles ?
  • Je te dirais d’où ça vient mais avoue d’abord qu’elles sont sublimes ?
  • Bien sûr que c’est super, maintenant dis-moi d’où ça vient ?
  • Voilà, c’est un cadeau de Jean
  • Jean ? Mais il est qui pour moi pour me donner ce genre de chose ?
  • Hey ! Calmos, c’est juste un cadeau !
  • Bon bref ! t’allais partir non !
  • Oui ! Tiens ça !

Elle hésita un peu puis prit la boite, comme obligée.

C’était la première fois qu’un homme lui donnait un cadeau. Tous les copains qu’elle avait eus avaient des qualités mais jamais aucun d’entre eux ne lui avait offert de petites attentions de ce genre. Personne n’avait fait cela. Elle non plus elle n’avait rien donné. Si,une fois. Pour faire genre mais sans  réel sentiment.

Quelquefois elle ouvrait la boîte et regardait les boucles. Elles étaient magnifiques. C’était le moins qu’on pouvait dire. Elle ne lui avait pas dit merci. Elle n’avait aucune envie de l’encourager, quoiqu’elle adorait son cadeau. Elle ne savait pour quelle raison mais elle se disait que peut être au fond d’elle, elle aimerait que quelqu’un prenne soin d’elle de cette manière.

Le week-end, pendant qu’Aicha était chez elle, se sœur vint la trouver au salon.

  • Aicha, tu t’es fait livrer quelque chose ?
  • Non, pourquoi ?
  • Y a un type à la porte qui a amené une grand boîte et il dit que c’est pour toi ?
  • Il a dit que « c’est pour Aicha » ?
  • Oui
  • Comment il est ?
  • Il est habillé en livreur et …
  • Attends Je viens voir…

 

Restez connectés pour voir la suite de cette histoire Jeudi à 11 heures piles !!

Allez voir les nouveaux auteurs de Carvi Writer sur le site www.carviwrite.com et restez à l’écoute pour le tome 2 de « l’autre côté de l’amour » dont la date de sortie vous sera très bientôt communiqué. Très bonne lecture !!!

 

#CarviWriter

#NouveauxAuteurs

#LautreCoteDeLamour

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>