Chapitre 1

Chapitre 1

Il est 18 heures, sur le marché aux poissons. Le soleil jette ses derniers rayons sur le rivage. Le paysage est sublime, assez pour faire oublier à qui que ce soit tous ses soucis. C’est à cette heure que Mariama commence à s’installer sur la plage. Elle déplie sa table, pose toutes les crudités dans un bol, la vinaigrette dans un autre. Elle écaille les poissons, en fait des tranches, les lave consciencieusement avant de tout déposer sur un passoir. Pendant que l’eau coule, elle commence à faire une petite marinade dont elle a le secret. Herbes, sel, poivre…Mariama est la seule à en connaître la composition. Elle utilise cette marinade pour bien assaisonner ses poissons. Cela leur donne un goût délicieux qui fait exploser les papilles de sensations exquises.

Mariama a 27 ans. Elle gère cette activité depuis aussi longtemps qu’elle s’en souvient. Ça marche assez bien, enfin pour vivre, nourrir ses deux enfants, s’occuper de sa mère, sa sœur Aicha, son petit frère. Sa mère a commencé à vendre du poisson grillé alors qu’elle et ses frères étaient très jeunes.

Mariama est très calme, sérieuse, réservée, introvertie. Elle n’a d’amis que son travail et sa famille. Elle n’a pas de fréquentations. Tout le contraire des autres membres de la famille.

Leur père fut pêcheur à un moment de sa vie, puis avec l’âge il a arrêté.

Parmi tous les membres de la famille, seuls Aicha et Oumar ont fait les bancs. Ils n’ont jamais arrêté et ont pu tous les deux avoir le bac. Ils ont un an de différence d’âge mais sont entré à l’école en même temps. Aicha a 23 ans et Oumar est plus jeune. Ils se ressemblent comme de vrais jumeaux. La seule différence entre eux réside dans leurs tailles et formes. Oumar est plus grand. Aicha est plus potelée. Ils sont très complices et font presque tout ensemble depuis tout petit mettant Mariama à l’écart. Cette dernière les comprend. Le fait qu’ils soient tout le temps ensemble a fait fuir plein de prétendants des deux côtés.

Aicha est une fille insouciante. Elle est tellement libre. Rien ne la tracasse. Elle est si heureuse, joviale. Elle fait un mètre 70 et a de belles formes. Avec un teint marron foncé, elle fait fondre tous les hommes sur son passage. Elle ne met jamais de maquillage car elle se dit qu’elle est suffisamment belle au naturel. Et tout le monde l’a accepté comme tel, elle n’a jamais eu besoin de s’excuser car elle n’a pas pu se maquiller le matin. Sa vie est juste simple, sans embarras.

Voici une journée dans la vie d’Aicha. Elle se réveille tôt à 6 heures du matin, prépare du charbon sur un fourneau et chauffe de l’eau. Ensuite, elle sépare l’eau en deux. Une partie qu’elle laisse sur le feu pour le petit déjeuner familiale et une autre pour se laver. Elle est la seule à se laver avec de l’eau chaude dans la famille. Elle fait rapidement sa prière matinale. Au petit déjeuner, elle prend un café au lait et un pain au chocolat, comme elle le fait déjà depuis toujours.

Elle se promène un peu sur la plage un moment avant d’aller à l’école. C’est sa routine matinale qu’elle fait depuis des années. Sa journée serait gâchée si elle ne fait pas les cent pas sur la plage.  Aicha est extravertie, elle connait tout le monde à la fac. Elle est au courant de tout et participe à au moins deux activités sociales. Cela ne l’a jamais empêchée  de s’en sortir côté étude. Les notes ne sont pas si fameuses mais elle passe chaque année en classe supérieure sans reprendre de matière.

Une fois à l’école, elle étudie en journée continue de 8h à 16 heures, traîne jusqu’à 17 heures avec quelques amis sur la plage puis ces derniers rentrent chez eux et elle aussi rentre chez elle. Elle étudie ensuite jusqu’à 21 heures, dîne et va dormir.

Le samedi, Aicha étudie du réveil au soir et le dimanche elle va se promener au parc animalier avec ses amis. Ils en profitent pour pic niquer un peu. Parfois, ils vont simplement au resto ou passent la journée chez l’un d’entre eux.

En gros une vie de célibataire sans tracas. Elle adore ça.

Il paraît que sa famille est modeste mais elle ne l’a jamais senti. Elle n’a jamais eu besoin de rien. Elle a un toit sur sa tête, s’habille simplement mais s’habille quand même.

Les années passent vite, mine de rien, il lui reste deux ans avant l’obtention de son Master. Même arrivée à ce niveau d’étude, elle a gardé l’innocence d’une jeune fille avant l’adolescence. L’inconscience d’une toute jeune fille. Elle a passé tout son temps entre les études, la famille, les amis. Malgré son caractère ouvert et curieuse, elle n’a  eu que des petits amis « éphémère ». 23 ans !! Elle n’y a jamais pensé. Au bout d’un mois, elle se lassait. Non pas qu’ils ne lui plaisaient pas mais elle n’a jamais ressentie cette petite étincelle qui devrait la faire rester avec quelqu’un.

Rien n’a jamais inquiété Aicha. Elle vie sans stress, au jour le jour, profite des petits plaisirs de la vie, ressent de la gratitude pour tout ce qui lui arrive. Et quand les choses se passent d’une façon qu’elle n’aime pas, elle se dit que tout ira sûrement mieux le lendemain ou que simplement Dieu lui réserve une grande surprise. Elle évolue d’une manière qui étonne toute sa famille.  Son frère, Oumar, ne cesse de s’en étonner, lui qui passe tout son temps à stresser, bosser dur, penser à son avenir. Malgré tout, elle s’en sort mieux que lui. On aurait dit qu’il y a une force surnaturelle qui couvre ses arrières. Elle a juste à vivre sa vie, tout est déjà assuré.

Mais les années passent vite et même si elle vit sa vie comme une enfant au gré de ses envies et caprices, le temps n’attend pas et tout le monde la voit déjà comme une jeune femme en âge de se marier.

A chaque fête de famille, on lui demande : « Alors, à quand ton tour ? Tu commences à devenir vieille fille là !» Elle ne s’est jamais énervée et est restée calme et adorable à chaque fois , répondant que : « son tour finira par arriver !! »

Un jour son frère, qui ne se plaint jamais de rien, s’est emporté contre elle :

  • Mais secoues-toi un peu, essaies de faire quelque chose, ne t’arrive-t-il pas souvent de penser à ton avenir ? n’as-tu pas d’ambitions ?
  • Non, je vis l’instant présent, je ne veux pas râter ces moments et plus tard me dire que je n’ai pas assez vécu ma jeunesse
  • Alors tout se résume à ça pour toi ?
  • La vie c’est rien, pas de prise de tête !!
  • Un jour tu vas regretter ta manière de voir les choses
  • Je ne fais rien de mal moi, j’ai juste la foi !
  • La foi !! pffff !

Le comportement d’Aicha exaspérait Oumar. Il se demandait comment elle peut tout avoir aussi facilement pendant que lui il se décarcassait et s’inquiétait de son avenir tout le temps pour de piètres résultats. Il n’était pas jaloux mais sa manière de faire lui faisait se questionner sur lui-même et ses capacités. Il lui arrivait parfois de se demander s’il était en train de faire les bonnes choses ou s’il ne perdait tout simplement pas son temps et stressait pour rien. Il se demandait s’il ne devrait pas lâcher prise un peu et se trouver des hobbies. Il s’est mis à faire du footing afin d’aérer son esprit un peu.

Une période d’examen à l’université, Aicha est sortie à l’heure de la pause pour s’acheter un sandwich avant de faire la deuxième phase d’examen. Elle s’assit sur une table avec sa copine de longue date Sally. 11 ans d’amitié, c’est la durée de leur relation. Elles se connaissent depuis collège et depuis lors, elles sont inséparables. Elles partagent tout, font tout ensemble, participent aux mêmes activités.

Ce jour il y avait beaucoup de monde à la buvette en face de l’université. Après avoir eu difficilement leurs sandwiches, elles se sont posées sur l’une des tables, dégustant leurs commandes en buvant des gobelets de jus. Il faisait extrêmement chaud.

Elles discutent de tout et de rien et Aicha lui fit savoir que puisqu’elle avait fini la première phase de l’examen, elle n’avait plus envie d’en parler et qu’il ne lui restait qu’à attendre les résultats, Sally lui répliqua : « Si tu dis ça, c’est parce que tu sais que tu vas t’en sortir !! ». C’est vrai en plus, Aicha ne s’encombre jamais de discussions stressantes. Elle reste positive quoiqu’il arrive. Même quand l’heure est vraiment grave et que tout le monde panique, elle garde son calme légendaire et se dit que tout va se passer de la meilleure des manières et cela se passe toujours ainsi pour elle.

A un moment donné, il eut le sentiment que quelqu’un la regardait. Elle se retournait et vit un homme qui, en fait les fixait. Elle pivota vers Sally, se faisant le plus discret possible, chuchotant presque : « Cet homme derrière ne cesse de nous fixer dangereusement »

Sally jeta un coup d’œil et lui dit : « tu veux dire qu’il te fixe toi ».

Aicha se retourna de nouveau et vit que Sally avait raison, elle reteint son regard environ 10 secondes comme hypnotisée. Elle se ressaisit et dit à Sally :

  • Mangeons vite et partons !
  • Qu’est ce qui se passe ?
  • Mangeons vite, après je t’explique tout, ok ?
  • Ok

Elles ont rapidement terminé leur repas et se sont retirées.

  • Pourquoi t’as fui tout à l’heure
  • Le gars qui nous observait tout à l’heure, j’ai l’impression de le connaître, ça m’a fait flipper
  • Donc c’est juste ça, on aurait dû prendre notre temps ?
  • Mais non, en plus, on a trop de choses à réviser, c’est bientôt la deuxième épreuve.
  • D’accord, conclut Sally, septique toutefois car sachant que ce n’était pas du genre d’Aicha de stresser

Les jeunes filles cheminaient tranquillement vers leurs salles quand Aicha s’arrêta net et se retourna. Elle faillit rater un battement de son cœur en voyant l’individu qui les suivait.

 

Restez connectés pour voir la suite de cette histoire jeudi à 11 heures piles !!

Allez voir les nouveaux auteurs de Carvi Writer sur le site www.carviwrite.com et restez à l’écoute pour le tome 2 de « l’autre côté de l’amour » dont la date de sortie vous sera très bientôt communiqué. Très bonne lecture !!!

 

#CarviWriter

#NouveauxAuteurs

#LautreCoteDeLamour

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>