Les pensées limitantes

Les pensées limitantes

Aujourd’hui, je poste le premier article de développement personnel dans ce groupe. Je suis très heureuse de voir que beaucoup d’entre vous sont intéressées par le développement personnel. Je fais des recherches dessus depuis si longtemps et très souvent cela fait rire mon entourage. On me dit que je suis folle et que je fais trop de théories. Certaines ne comprennent pas que c’est une mine d’or qui est là et n’attend qu’à être utilisée et mise à profit. On ne force personne à faire, croire, dire quelque chose qu’il ne veut pas mais on peut agir sur soi-même et influencer les événements de sa vie. Je suis convaincue que ce trésor changera votre vie comme il a changé la mienne depuis longtemps. Mon objectif est de vous aider à comprendre pourquoi certaines choses arrivent dans votre vie et se répètent sans cesse,  à voir un peu quelle est votre mode de pensée dominant et comment cela agit dans votre vie. L’être humain a un potentiel énorme et très souvent il ne s’en rend même pas compte, trimbalé entre les aléas de la vie et les soucis.

Aujourd’hui, je vais vous parler de vos pensées limitantes.

Je vais commencer par vous donner un exemple concret que j’ai observé quelque part.

Astou est une jeune diplômée. Elle cherche du travail. Avant l’obtention de son diplôme, elle a vu ses aînés passer par cette étape. La plupart d’entre eux, ont chômé pendant 2 bonnes années avant de trouver un job digne de ce nom. C’était la croix et la bannière. Ils lui ont tous dit qu’il fallait déposer ses papiers mais qu’il fallait attendre minimum 2 années avant de s’en sortir et qu’il n’y avait que de très rares exceptions qui s’en sont sorti plus tôt. Partout c’est la même phrase « Minimum 2 ans ». Mais ce n’est pas tout. Depuis toute petite, on le lui a dit. Il n’y a pas de boulot dans le pays. Trop de chômage. C’est bien ancré dans la tête d’Astou. Elle fait son CV, des lettres de motivations pour chaque poste et va déposer. Mais au fond d’elle, elle est persuadée qu’elle n’aura pas de job de sitôt. Elle se dit que peut être, elle pourra en trouver mais pense fortement que les chances sont minimes. Effectivement, elle a eu des stages peu satisfaisant par ci et par là pendant 2 ans avant d’arriver à trouver un CDD, plus ou moins intéressants. Mais bon, elle pense que c’est tout à fait normal. Elle rencontre tous les jours des gens qui ont à peu près le même niveau alors tout va bien.

Je pense que vous savez où est ce que je veux en venir. La personne que je viens de décrire est peut-être vous qui êtes en train de lire ou sinon, vous vous retrouvez en elle. Astou a deux principaux problèmes :

  1. Elle ne sait pas
  2. Elle ignore qu’elle ne sait pas

Nous avons tous vécus cela à un moment donné. Depuis tout petit, on nous raconte des choses que nous gardons tout au long de notre vie et nous l’ancrons dans tout ce que nous faisons. On vous a dit « Tu ne peux pas faire ça » « L’argent ce n’est pas bon » « Tu n’y arriveras pas ». Au début on peut forcer et vouloir prouver le contraire mais à force qu’on nous le répète,  cela finit par se répercuter sur notre vie. Tellement on a l’habitude d’entendre ça. C’est une loi universelle. Tout ce qu’on vous répète finit par prendre forme dans votre vie. Je remercie beaucoup mon père de m’avoir dit que tout était possible. Toutes les fois où je suis venue lui présenter une idée, il m’a toujours dit que je pouvais y arriver. Aujourd’hui encore, j’en vois les effets.

Les phrases que j’ai citées plus haut deviennent des pensées limitantes que vous intégrez dans votre vie. Lorsque vous voudrez entreprendre quelque chose, vous vous dites « Je ne peux pas faire ça » parce qu’on vous l’a dit tellement de fois. Et si vous avez eu la chance d’entreprendre, vous abandonnez en cours de route parce que tout simplement, vous vous dites que « vous n’y arriverez sûrement pas ». Lorsque vous vous surprenez à vouloir gagner plus d’argent, vous vous rétractez parce que vous pensez que « l’argent ce n’est pas bon » et que vous devez vous contenter de ce que vous avez. De toute façon, c’est ce qu’on vous a toujours dit. Mais je vous dis que non, l’argent n’est qu’un révélateur de la vraie personnalité de l’individu.

Il y a tellement de pensées limitantes que nous avons intégrées dans nos esprits qu’au bout du compte, nous n’allons plus de l’avant. Nous restons au même niveau car cela nous convient et convient à notre entourage.

Je vous donne deux conseils pour mettre fin à tout ceci.

  1. Toutes les fois où vous vous mettrez à penser de manière négative, remplacez aussitôt cette pensée par une positive. Exemple : Si je décide de poster des articles de développement personnel et qu’avant même de commencer, je me dis « non, je ne pourrais pas, personnes ne va s’intéresser », je me dis aussitôt « STOP » « Je vais y arriver, les gens vont s’intéresser à ce que je fais ». Une pensée positive est 10 fois plus forte qu’une pensée négative. Elle « tue » la pensée négative dans l’œuf,
  2. Lorsque quelqu’un vous sort une remarque du genre « Ce n’est pas possible parce que…. » « tu n’y arriveras pas…» « Oublies ça, tu ne pourras pas… », dans votre tête, remplacez ces pensées limitantes par des affirmations plus positives « Tout est possible », « J’y arriverais », « Si je peux le faire ». Il y a toujours des gens qui croient que rien n’est possible en dehors de ce qu’ils voient tous les jours. Pour eux, ce qui sort de l’ordinaire ne se voit qu’à la télé. Or l’extraordinaire, c’est vous, c’est moi, c’est nous tous. A vous de le laisser exploser.

Regardez autour de vous d’ici jeudi prochain et appliquez ces deux conseils, faites en un « mode de vie ». Je suis convaincue que cela aura un réel impact dans votre vie. Qui a décidé que vous ne pouviez pas faire ce que vous voudriez faire ? Moi je vous dis que vous le pouvez très certainement, tout est possible.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>